carton
Sleep Under Trees 2014, épreuve à jet d'encre , 71 x 106.5 cm ( 28"x42"), édition de 3

Chih-Chien Wang

D’ici à la mer

25 septembre - 1 novembre 2014

face   
pfoac

TEXTE DE PRÉSENTATION  /  OEUVRES DISPONIBLES   /  LIENS   /  CV


view   view


view   view


view   view


view   view


view   view


view   view

TEXTE DE PRÉSENTATION


Pierre-François Ouellette art contemporain est heureux de présenter une exposition solo de nouvelles photographies de Chih-Chien Wang, la première à la galerie depuis son exposition personnelle au Musée des beaux-arts de Montréal en 2013.

L'approche réfléchie de l'artiste à la documentation poétique de la vie se poursuit ici avec un corpus qui présente ses expériences avec le passage du temps et la distance entre son origine et le sens de sa vie aujourd'hui.

«Nous faisons de la bicyclette dans le parc, la piste est longue, le soleil brille, et après 30 à 60 minutes, dans l’ombre des arbres, nous sommes perdus. Ce n’est pas que nous ayons perdu notre chemin, mais nous avons perdu notre perception dans la complexité des arbres et du ciel. Nous sommes perdus en raison de la chaleur du soleil, des verts des arbres, du blanc et du bleu du ciel, et de la longue attente d’un hiver qui semblait ne jamais vouloir finir, quand tout à coup, l’été. Nous sommes perdus parce que d’une quelconque manière la vie s’est révélée à nous et nous domine avec son pouvoir imprévisible et sans fin. Alors nous nous étendons sous les arbres et le soleil brillant. Nous faisons partie de la nature, mais avec l’habit de la civilisation, nous avons hâte d’embrasser ce que nous étions, d’où nous venions, mais en même temps, de nous sentir perdus dans l’insignifiance du présent. Nous cherchons une origine, qui ne soit pas forcément un pays ou une terre, mais une mer. Quelle distance s’est installée ? Quel temps s’est écoulé entre nous ici et elle là-bas – la mer, où tout a commencé ?

Taïwan est entourée de mers. Alors chaque fois que Shaore, mon fils de cinq ans, me demande comment on s’y rend, je lui réponds « en avion ». La mer devient une barrière nous séparant de la parcelle de terre d’où nous venons, non pas un véhicule pour nous ramener à la maison. Une fois que nous songeons au concept de retour, il entre peu à peu dans le processus de devenir : nous ne retournons pas, mais nous devenons la terre elle-même, définissant notre position tandis que nous nous tenons la main, et nous regardons dans les yeux, cherchant des traces de notre existence. Nous formons une unité, nous sommes inséparables. Le désir de l’un devient le désir de l’autre, la douleur de l’un devient la douleur de l’autre.

Le travail présenté dans cette exposition est le reflet de la façon dont je comprends ma relation avec la nature et avec des membres de ma famille, dans le contexte d’une observation de la construction de la perception. La photographie, ici, sert à expérimenter avec l’observation de l’expérience quotidienne, mais aussi à témoigner de l’échec d’une tentative de comprendre ce qui a peut-être été vu, mais n’a pas encore été saisi. L’ensemble de ces œuvres a pour but de poursuivre l’absence d’origine et d’accueillir le processus de devenir.

Le contenu de l’exposition consiste en trois groupes d’images : Soleil père fils (voir l’homophonie du titre original anglais Sun Father Son), Une photo de l’été,et Petits gestes.  Ces trois ensembles d’images traitent d’une volonté, floue mais constante, de comprendre sa position actuelle par rapport à la nature, à mon environnement, à l’espace, à l’origine, et aux membres de ma famille qui me sont les plus proches. Ces recherches ne se veulent pas rationnelles, elles suivent plutôt un courant d’expériences subjectives et imprévisibles. La répétition de gestes et l’étude de la perception informent le processus, tandis que la surface des matériaux et les techniques employées participent au récit.

Les contenus communs entre ces trois séries s’unissent pour former l’œuvre globale D’ici à la mer. La photographie est une technique pour examiner la surface du passé en dialogue avec le présent, tandis que les perceptions multiples sont formées de façon à ne pas offrir une vision fixe, mais à proposer une sorte de perte d’orientation. L’œuvre propose un processus d’enracinement dans la terre, même si ce que nous désirons est la mer .»

- Chih-Chien Wang

--

Né à Taiwan, Chih-Chien Wang vit et travaille à Montréal depuis 2002. Après des études en cinéma et en théâtre à l'Université chinoise de Taipei, il s'établit au Canada où il a completé une maîtrise en photographie à l'Université Concordia en 2006. Son travail a été exposé dans des musées et centres d'artistes au Canada et à l'étranger, notamment au Musée des beaux-arts de Montréal (solo 2013), au Musée des beaux-arts du Canada (pour la Biennale canadienne "C'est ce que c'est"), au Musée régional de Rimouski (solo 2013), chez Optica, Dare-Dare (Mois de la photo à Montréal 2007), à la galerie d'art Leonard and Bina Ellen, au Musée d'art contemporain de Montréal (la Triennale québécoise 2008), à Toronto à la Gallery 44 et dans le cadre de la Nuit Blanche, à Beijing à la Zenith Gallery et à Lausanne au Musée de l'élysée.

Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs prestigieuses collections dont celles du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée de l'Elysée, du Musée national des beaux-arts du Québec, du Musée d'art contemporain de Montréal, du Musée d'art contemporain de Montréal, d'entreprises et particulière telles Hydro Québec, Banque Royale du Canada, National Bank, Groupe Financier Banque TD, Fédération des Caisses Desjardins, Banque nationale, Giverny Capital aetnd Caisse de dépôt et placement .

Le travail de Chih-Chien fera l'objet de deux autres expositions personnelles prochainement: en octobre 2014 au Centre d'exposition de Saint-Hyacinthe Expression et à la Fonderie Darling en 2015.

 


OEUVRES DISPONIBLES

(cliquer sur les images ci-dessous pour agrandir, s'assurer que des bloqueurs de "popup" sont inactifs)


ici_a_la mer   ici_a_la mer   ici_a_la mer   ici_a_la mer   ici_a_la mer

Sunny Afternoon 2014 #101_06_L
2014
épreuve à jet d'encre
203 x 101.5 cm (80"x40")
édition de 3

 
Sunny Afternoon 2014 #101_06_R

2014
épreuve à jet d'encre 
203 x 101.5 cm (80"x40")
édition de 3

 
Sunny Afternoon 2014 #202_03_L
2014
épreuve à jet d'encre
203 x 101.5 cm (80"x40")
édition de 3



 
Sunny Afternoon 2014 #202_03_R
2014
épreuve à jet d'encre 
203 x 101.5 cm (80"x40")
édition de 3



 
leaves and white sky #4
2014
épreuve à jet d'encre
15.25 x 10 cm (6"x4")
édition de 3





ici_a_la mer   ici_a_la mer   ici_a_la mer   ici_a_la mer   ici_a_la mer

Green water
2014
épreuve à jet d'encre
71 x 106.5 cm ( 28"x42")
édition de 3

 
tree on snow - day

2014
épreuve à jet d'encre 
76 x 51 cm (30"x20")
édition de 3

 
tree on snow - night
2014
épreuve à jet d'encre
76 x 51 cm (30"x20")
édition de 3



 
cloud and water
2014
épreuve à jet d'encre 
71 x 106.5 cm ( 28"x42")
édition de 3



 
Sleep under trees
2014
épreuve à jet d'encre
71 x 106.5 cm ( 28"x42")
édition de 3





ici_a_la mer   ici_a_la mer   ici_a_la mer   ici_a_la mer   ici_a_la mer

pink walls
2014
épreuve à jet d'encre
152.5 x 101.5 cm ( 60"x40")
édition de 3

 
bright circle

2014
épreuve à jet d'encre 
71 x 76 cm (24"x30")
édition de 3

 
smell table
2014
épreuve à jet d'encre
71 x 76 cm (24"x30")
édition de 3



  wound
2014
épreuve à jet d'encre
152.5 x 101.5 cm (60"x40")
édition de 3



 
curtain and sky
2014
épreuve à jet d'encre
60.9 x 40.6 cm (24” x 16”)
édition de 3






ici_a_la mer   CCW   CCW    

pink sky
2014
épreuve à jet d'encre 
60.9 x 40.6 cm (24” x 16”)
édition de 3

 
Apple After Shaore 01
2014    
épreuve à jet d'encre
50.8 x 40.6 cm (20" x 16")
édition de 3
 
Apple After Shaore 02
2014    
épreuve à jet d'encre
50.8 x 40.6 cm (20" x 16")
édition de 3


   



LIENS

- Page d'artiste de Chih-Chien Wang sur le site web de la galerie
- Site web de Chih-Chien Wang
- Mario Cloutier, «Chih-Chien Wang: la grandeur de la délicatesse» , La Presse +, 14 octobre 2014
- Catherine Bergeron, 'Distance to the sea «Chih-Chien Wang: entre origine et devenir, l'insigniante beauté du présent» , Concordia Undergraduate Journal of Art History, septembre 2014


C.V. DE L'ARTISTE

cliquez ici pour télécharger un C.V. récent de Chih-Chien Wang

_______
contact