carton
photo: Emily Gan

Tyson Parks

14 novembre - 21 décembre 2012

372 Ste-Catherine Ouest suite 221
Montréal (Québec) Canada
H3B 1A2

Ouvert le samedi de 12 h à 17 h

face   
pfoac

TEXTE DE PRÉSENTATION   /   VIDÉO  /  VUES DE L'EXPOSITION  /   LIENS


Squint est la première œuvre dans une série d'installations dans lesquelles Tyson Parks a inventé de nouveaux procédés pour explorer les relations entre la forme, l'image, le mouvement, le temps, la perception et la mémoire. La série de procédés inventés se nomme "Mnetractoscopes"; un mot que Parks a inventé à partir de racines latines et grecques qui, assemblées, signifient: les "observateurs" qui "retirent" de la "mémoire". Ce nom sert d'hommage aux premiers dispositifs d'animation tels le Thaumotrope préhistorique, l'Anorthoscope de Joseph Plateau ou bien le Zoopraxiscope d'Eadweard Muybridge. Parks part de l'idée que le développement ainsi que la diffusion de ces dispositifs durant la fin du 19ème siècle a amené un changement significatif dans la conscience de l'espèce humaine, ce qui a grandement contribué aux révolutions modernistes dans les domaines de la science, de l'art, de la philosophie et de la technologie du 20ème siècle.

Squint est composé d'une sculpture, réplique d'un objet tiré du quotidien, en rotation, qui a été déformé et tordu jusqu'à l'abstraction. Une caméra filme l'objet en mouvement et l'image est affichée en temps-réel sur un ordinateur. Au-dessus de la caméra, est installé ce que l'artiste appelle un "miroir métamorphosant": un écran de projection qui montre une vision transformée de l'image captée par la caméra. Dans cette réflexion virtuelle de l'espace, le public qui circule dans la pièce devient une abstraction alors que la sculpture est tirée hors de l'abstraction, se révélant dans sa forme originale et reconnaissable.

Un aspect central du travail de Parks est l'investigation de la communication, de la perception et du déplacement. Il questionne de quelle manière de nouvelles perspectives peuvent exposer des relations cachées et comment nous pourrions résoudre les problèmes générés par les limitations des perspectives disponibles. Selon lui, en découvrant les limitations ainsi que les fonctions de nos procédés visuels, nous accédons à de nouvelles façons de communiquer, de collaborer et de coexister.

__

Tyson Parks est un artiste et technologue américain. Il emploie de nouvelles technologies dans le but de créer des paradigmes complémentaires de l'expérience tels la perception audio et vidéo ou la réalité actuelle et virtuelle. Il tire une inspiration conceptuelle et intermodale de son expérience en tant que photographe, vidéographe, musicien électronique, VJ, artiste visuel numérique, professeur et programmeur créatif.

L'artiste remercie l'ensemble des intervenants d'Eastern Bloc pour leur généreux soutien et leur aide à la réalisation de ce projet au cours de leur programme de résidence à l'hiver 2013.


VIDÉO

Squint @PFOAC221 Gallery, 2013 from Tyson Parks on Vimeo.



VUES DE L'EXPOSITION

(cliquer sur les images ci-dessous pour agrandir, s'assurer que des bloqueurs de "popup" sont inactifs)

squint   squint


squint   squint

LIENS

- Site web de Tyson Parks
- John Pohl «Solemnity within, solemnity without» Montreal Gazette, 22 novembre 2013
- Benoit Palop «Installation Focuses On The Bond Between Photographers And Their Cameras» The Creators Project, 25 novembre 2013
- «Le Belgo : le secret le mieux gardé du Quartier des spectacles» Quartier des Spectacle, 27 novembre 2013

_______
contact